10 janvier 2012

THE MOST DANGEROUS GAME, I. Pichel et E.B. Schoedsack, 1932

   Petite pause entre deux séries B. Dans ce court chef d'oeuvre en noir et blanc, entre un Nosferatu de Murnau (1922) pour l'ambiance dans la forteresse et les effets d'ombre sur le visage terrifiant du Comte Zaroff, et le King-Kong dont j'ai déjà parlé ici (d'ailleurs le producteur exécutif, Merian C. Cooper, n'est autre que le réalisateur du King-Kong) pour la promenade dans la jungle, on a un condensé de 62 minutes assez exaltant de ce qui fait frissonner le public des années 30 : film d'aventure, film noir, sensualité, exotisme et héroïsme.

   Pour vous accompagner dans la découverte, voici un résumé du film par son interprète principal, Joel McCrea, pantalons sous les aisselles, comme il se doit à l'époque (cliquez sur les dessins pour les agrandir) :

 

mostdangerousgame1

 

 

mostdangerousgame2

Posté par thesharkisback à 12:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur THE MOST DANGEROUS GAME, I. Pichel et E.B. Schoedsack, 1932

    J'adore ce qui le motive à survivre !
    (c'est dans le film cette référence à cette culture des rapports sociaux très codifiés mais néanmoins intimes)

    Posté par scardi, 10 janvier 2012 à 17:39 | | Répondre
Nouveau commentaire